Lamier pourpre et lierre terrestre

Le début de mai est gris et humide, bien que la quantité de pluie qui tombe est minimum.

J'en profite pour travailler sur un projet client et je laisse le jardin un peu de côté. Je ne récolte pas de plantes quand il n'y a pas de soleil.

Plusieurs belles surprises ce mois-ci : les plantes qui ont souffert des petites gelées reprennent vie, les semis d'avant les gelées ont quand même pris, et les pommes de terre sous paillis pointent le bout de leur nez.

Le 11 mai : première journée de récolte en mai. Le séchoir solaire est plein. Ca fait du bien de retourner au jardin ! Première petite récolte de verveine et de romarin.

Le 12 mai : petite récolte de ronce. La ronce s'épanouit sur le grillage et la récolte devient beaucoup plus facile. Elle forme un mur végétal.

Le 13 mai : une de mes yogis est venue visiter le jardin pour échanger quelques plants et des boutures. Super après-midi avec cette délicieuse tarte à la rhubarbe. 

N'ayant plus de pâte feuilletée j'ai fait la tarte avec un fond de flammes (un truc de l'est de la France qui ressemble à une pizza avec de la crème fraîche à la place de la sauce tomate) : c'est top !

J'adore les visites de jardin dans les deux sens : quand les autres viennent voir mon jardin et quand je peux aller voir le jardin des autres.

C'est des moments d'échange très agréables et l'occasion d'apprendre autre chose que ce qu'il y a marqué dans les livres de jardinage.

Et parfois nous découvrions des vraies perles comme le séchoir solaire que nous avons vu dans un jardin d'aromates en Belgique et qui me permet de sécher rapidement mes tisanes de façon écologique.

Le 14 mai : je prépare un bac potager pour planter les plants de tomates que j'achèterai demain ou après-demain. Un orage semble passer à côté de chez nous, mais les gouttes tombent quand même... pendant 10 minutes, le temps de rentrer et de ranger mes affaires de jardinage, et le soleil ressort. Drôle de météo aujourd'hui.

Le 15 mai : nous sommes allés acheter des plants chez notre maraîcher préféré à Sarre-Union. Pierre cultive fruits et légumes en bio, presse un délicieux jus de pommes, fait du miel et des plants pour le jardin. Et tout ça à des prix super-raisonnable, style 1€ pour 1kg de carottes ou 1€ pour un plant de tomate. En bio ! J'avoue que ses plants sont beaucoup plus jolis que ceux que je semais moi-même avant, alors le choix est vite fait. En plus, quand je semais moi-même les variétés étaient assez limitées car chaque sachet de graines contient beaucoup de graines, et comme je n'aime pas gaspiller je prenais en générale 2 variétés différentes. Là, j'ai acheté 6 variétés de tomates différentes ! Nous sommes repartis avec 3 plateaux de plants : tomates, courgettes, potimarron, potiron, 2 autres courges, concombres, poivrons, piments, aubergines, une plante condimentaire dont j'ai oublié le nom, des poireaux à repiquer, des betteraves rouges, du basilic, du cerfeuil, du céleri branche, du céleri rave, du fenouil en bulbe...

Le 16 mai : j'ai planté les tomates, en compagnie du basilic, du cerfeuil et des poireaux achetés hier. J'ai rajouté le basilic, le cerfeuil, le cerf de corne et la moutarde japonaise que j'avais acheté la dernière fois et qui ont séjourné dans la cuisine pour agrémenter nos salades en direct. J'ai fait des semis de persil et de carottes dans les espaces libres. Ce bac potager sera superbe dans quelques semaines !

Le 17 mai : une autre visite dans le jardin !

Puis une première récolte de trèfle rose et une belle récolte de fleurs de sarriette. Les toutes petites fleurs blanches-roses groupées en boules sont vraiment très jolies et très aromatiques.

Entretien du parc, puis comme les pommes de terre semblent se plaire sous la paille, j'en rajoute encore quelques unes.

Le 20 mai : j'ai repiqué quelques laitues que ma voisine Joséphine m'a données et j'ai planté 4 courges coureuses que j'ai acheté il y a quelques jours.

Belle surprise de la journée : les 2 figuiers reprennent. Les bourgeons de feuilles qui étaient sorties avant ont été grillés par les gelées de la deuxième quinzaine d'avril. J'ai cru que les deux figuiers avaient rendu l'âme, mais non, aujourd'hui je vois qu'ils font de nouveaux bourgeons. Youpie !

Le 21 mai : repiquage des soucis que ma voisine m'a donnés. Les soucis (calendula) sont très bons en tisane.

Petit rappel de jeter un coup d'œil sur les fraises demain : chez Joséphine elle commence à rougir, alors peut-être chez moi aussi. C'est pour bientôt les fraises au petit déjeuner !

Le 22 mai : belles récoltes d'une rose très parfumé, de pivoines et de mélisse.

Belle journée d'été : le séchoir solaire doit être un peu couvert pour ne pas chauffer trop.

Entretien du parc : sous le couvert d'herbe haute des petits semis montrent le bout de leur nez.

Le 23 mai : plantation de concombres, courgettes, courge, tomates et une plante champignon.

J'ai vu 2 orvets se mordre l'un et l'autre et sur le coup je les ai séparé car j'ai cru qu'ils se battaient. Maintenant je me demande si ce n'est pas comme ça qu'ils entament les galipettes...

J'ai aussi vu un tout petit orvet dans le bac potager que j'ai commencé à nettoyer pour planter les légumes racines.

Les bacs potagers sont nickel pour les plantes, surtout avec la structure au-dessus qui permet de fixer une voile de protection, mais les bacs potagers semblent aussi plaire aux fourmis. Elles aussi elles ont les pieds au sec en hiver grâce au drainage de cette butte encadrée et protégée du vent froid en hiver. Comme pour toute chose, il y a du pour et du contre...

Le 24 mai : grosse récolte d'armoise, petite récolte d'absinthe.

Les deux sureaux sont infestés de pucerons alors que la récolte des fleurs approche. Et pas une seule coccinelle en vue ! Deux approches différentes. Je taille le plus gros du petit sureau et avec une serviette rugueuse j'enlève les pucerons. C'est du boulot ! Autre approche pour le grand sureau. Je me rappelle l'histoire d'une de mes yogis qui a aspergé un pommier infesté de pucerons avec un purin d'ortie ce qui avait éliminé tous les pucerons. Une petite recherche sur Google s'impose.

Le 25 mai : fabrication du purin d'ortie. Je remplis un seau avec de l'ortie coupée, je rajoute de l'eau de pluie, je le couvre et je laisse macérer pendant 24h.

Plantation dans le dernier bac potager disponible de légumes racines (betterave, céleri rave), du céleri branche et du fenouil en bulbe. Semis entre les plantations d'haricots nains, pois azuki, coriandre, persil racine, souci, bleuet... C'est la fin des plantations des plants que j'ai acheté chez Pierre. Demain nous pourrons y retourner.

Le 26 mai : application de la macération d'ortie sur les pucerons du sureau. je suis curieuse si ça va marcher.

Je fais le tour des arbres fruitiers, et le petit cerisier est infesté aussi. Mais là, au miracle, des petites bêtes à bon dieu, en train de faire des galipettes ! Ce sont les larves de coccinelles qui dévorent le plus de pucerons, donc c'est une bonne nouvelle.

Nous avons fait un autre petit tour à Sarre-Union chez Pierre.

J'en ai profité pour demander le nom de la plante condimentaire que j'ai acheté la dernière fois : epazote, le thé du Mexique ou l'herbe aux vers (elle est vermifuge). Ses feuilles iront dans nos salades aromatiques et je vais l'essayer en tisane (avec ce nom-là ça devrait être sympa). Attention : à éviter pour les enfants en bas âge et les femmes enceintes.

J'ai encore acheté quelques potimarrons, dont des verts qui se gardent plus longtemps que les rouges (Pierre a mangé son dernier potimarron vert hier !). Le potimarron vert est une variété ancienne de potimarron originaire de Japon. C'est la première fois que j'en plante. Cette variété de potimarron serait plus douce que la rouge. La chair a la même couleur orange, mais la peau est vert foncé avec des stries plus clair.

Puis des courgettes vertes, des melons, de la ciboule, du poireau d'hiver et du persil.

Marché à 16h30, cours de yoga à 18h, diner à 20h, puis plantations jusqu'à ce que je ne puisse plus rien voir. Et là, belle surprise. Il y a du bruit dans le petit sous-bois à côté du banc de jardin dans le potager : un hérisson !!! C'est la première fois que je vois un hérisson dans ce jardin qui aura bientôt 5 ans. Je dois dire que je ne sors pas souvent tard le soir comme ça. Je suis super contente !