La jardinière du jardin potager Potagic

Je suis née en Belgique, mais le hasard de la vie m'a fait atterrir dans un petit village dans l'est de la France.

J'ai créé mon premier potager en 2003, après avoir goûté des tomates cerises du jardin potager chez des amis.

Leur goût était tellement différent de ceux qu'on achète au magasin, que j'ai eu envie de créer mon propre potager.

Voiçi quelques photos du vieux presbytère dont nous occupons le côté gauche, le côté droit étant le quartier général de la fabrique de l'église du village que nous habitons.

Nous laissons volontairement pousser les plantes sauvages dans les parterres devant la maison.

Nous multiplions ceux qui sont utiles, nous contenons ceux qui essaient de prendre le dessus sur les autres comme l'ortie ou le liseron et nous rajoutons ceux qui ne sont pas présentes comme la prêle.

La bio-diversité devant le presbytère de Kalhausen (petit format) La bio-diversité devant le presbytère de Kalhausen avec Kokott couché (petit format) La bio-diversité devant le presbytère de Kalhausen avec Kokott debout (petit format)

Ça fait "jazzer" dans le village. Pour beaucoup de villageois une pelouse bien tondue est beaucoup plus "propre" que nos parterres naturelles.

C'est vrai que dans les petits villages, le bruit des voitures qui dérange tant dans les grandes villes, est remplacé par le bruit des nombreuses tondeuses et coupe-bordures qui font leur apparition à toute heure de la journée tout autour de nous dès qu'il y a un peu de soleil. Même à la campagne, la tranquillité d'une belle journée d'été est parfois illusoire...