En mars l'estragon pointe ses têtes qui ressemblent beaucoup à des baguettes magiques qui se déplient à l'infini : les feuilles poussent à l'abri des regards, puis se dévoilent l'une après l'autre en descendant sur les côtés.

L'estragon s'étale encore un peu plus chaque année et pousse même dans le chemin.

Les récoltes des nouvelles feuilles qui descendent sur les côtés sont quasi quotidiennes, et j'ai l'impression que l'estragon pousse à vue d'œil.