Achillée Millefeuille

Achillea millefolium

L’Achillée Millefeuille est une de mes plantes sauvages préférées. Abondante quasiment toute l’année, elle est un ingrédient important de ce que j’appelle les salades aromatiques, des salades composées de plantes cultivées, de plantes sauvages et de plantes aromatiques.
C’est, avec l’Alchémille et la Sauge, une plante qui accompagne le principe féminin tout au long de la vie car elle présente une affinité particulière avec le sang et donc les cycles biologiques.

Première récolte d'achillée mille-feuille en mars : des grosses touffes de jeunes feuilles embellissent nos salades aromatiques et les récoltes pour les tisanes.

En mars je récolte de l'ail des ours dans la forêt.

Les jeunes feuilles sont superbes et très gouteuses.

Nettoyage dans de l'eau vinaigrée et transformation en pesto (ail des ours, huile d'olive, amandes, noisettes, noix de cajou).

Le goût du pesto est super fort, mais l'expérience nous dit que demain il sera un peu plus doux.

Avec le contenu de notre robot, on fait 11 petits pots de pesto.

Le reste des feuilles est séché : je les écrase dans nos salades.

Les quelques bulbilles d'ail des ours qui sont sorties à la récolte seront replanter dans le jardin.

Les échinacées disparaissent en hiver et repoussent début avril.

En mars l'estragon pointe ses têtes qui ressemblent beaucoup à des baguettes magiques qui se déplient à l'infini : les feuilles poussent à l'abri des regards, puis se dévoilent l'une après l'autre en descendant sur les côtés.

L'estragon s'étale encore un peu plus chaque année et pousse même dans le chemin.

Les récoltes des nouvelles feuilles qui descendent sur les côtés sont quasi quotidiennes, et j'ai l'impression que l'estragon pousse à vue d'œil.

lamier blanc au jardin

Le lamier blanc commence à fleurir début avril.

lierre terrestre au jardin

Première récolte de lierre terrestre fin mars.

J'adore la couleur bleu mauve et la forme de ces petites fleurs.

En plus c'est top dans les tisanes.

menthe au jardin

La menthe pointe le bout de son nez début avril.

myosotis au jardin

Les myosotis prennent un peu de couleur début avril.

Origan du potager

Première récolte d'origan fin mars.

Les tapis d'origan sont encore très près du sol, mais je n'ai pas pu résister au plaisir de pincer quelques petites têtes.

Je l'utilise surtout dans la cuisine, mais je vais m'employer à faire une recette de tisane avec cette aromate si épicée.

Côté tisanes, la première récolte de mars est souvent celle de l'ortie : quand elle a entre 5 et 10 cm de haut je cueille les premières feuilles.

Je mets très souvent de l'ortie dans mes mélanges de tisanes, et je la saupoudre souvent sur nos repas, donc je fais des récoltes très régulières.

Heureusement il y a tellement d'ortie dans le jardin que quand j'ai fait le tour du jardin les plantes d'ortie du début du jardin ont déjà fait des nouvelles feuilles.

Pour moi, l'ortie est la reine mère de toutes les plantes.

Une des premières fleurs à récolter début mars sont les primevères.

Grande récolte de fleurs de prunier sauvage fin mars.

Les pruniers sauvages semblent fleurir d'un jour à l'autre : les milliers de fleurs semblent s'ouvrir en même temps.

Ce n'est pas vrai bien sur, de près je vois qu'il y a aussi plein de boutons floraux, mais de loin il passe de sa squelette nue de l'hiver à un magnifique ensemble de fleurs en l'espace d'une journée.

Et là j'essaie de ne pas trop attendre pour la récolte sinon les pétales tombent par terre dès que je les effleure.

Cette année la météo est nickel et je les récolte le lendemain de la première floraison, fleurs et boutons floraux ensembles.

Cette année ils sont magnifiques.

La voisine nous donne un peu de raifort, au fur et à mesure de ses récoltes.

Nous séchons une partie des racines coupées en lamelles : leur goût est très fort.

Une partie est transformée en pesto et nous sommes étonnés par la douceur du goût de ce pesto : le goût des amandes prend le dessus.

Les têtes des racines de raifort contiennent quelques feuilles, et je les plante au potager pour en faire de boutures.

romarin au potager

Fin mars le romarin commence timidement à faire des nouvelles pousses dans la serre.

J'ai un très grand plant de romarin (la plante mère) puis plusieurs petites touffes issues de boutures de cette plante mère.

Je les taille toutes d'un coup franc car il y a un peu de dégâts dû au froid de cet hiver, comme ça toutes les plantes pourront repartir de bon pied.

Note rajoutée en avril. Attention : après cette taille sévère le pied mère de romarin a dépérit.

Une petite recherche sur internet m'indique que le romarin n'aime pas être taillé dans son bois sec.

J'espère qu'il reprendra, mais ce n'est pas du tout gagné.

Conclusion : la taille du romarin doit être régulière, en dehors du bois sec, si vous voulez éviter que le romarin devienne trop grand.

Note rajoutée l'année d'après : le pied mère de romarin n'a jamais repris.

Première récolte de feuilles de ronce début avril.

Nous avons installé un grillage pour faire grimper les lianes de ronce dans le sous-bois.

Faute de temps la première année je ne m'en suis pas occupée et la végétation a pris le grillage en assaut.

Certaines nouvelles lianes de ronces poussaient sur le grillage, mais beaucoup repoussaient au niveau du sol.

Un petit coup de nettoyage dans ce sous-bois, et voilà les récoltes sont plus faciles.

La roquette vivace repart fin mars dans la serre.

La sauge, qui pousse un tout petit peu pendant l'hiver, et qui repart vigoureusement aux premiers rayons de soleil, donne déjà une petite récolte début mars.

Après je le taille un bon coup afin que ses branches ne s'étalent pas trop, et j'attends la nouvelle pousse qui est vraiment très rapide.

La tanaisie pousse rapidement en forme de touffe : je cueille les toutes jeunes feuilles pour les tisanes à partir de mars.

Thé de l'immortalité au potager

Fin mars, dans la serre, le thé de l'immortalité commence tout juste à sortir des nouvelles lianes et à envoyer ses vrilles chez les plantes voisines.

Je le guide vers un treillis accroché au parois de la serre.

Verveine au potager

Chaque année je croise les doigts pour que la verveine reparte et c'est une vraie joie quand elle revit, mais elle me fait toujours attendre - et donc hésiter - longtemps.

Il m'est arrivé de croire que la plante de verveine ne reprendrait pas, d'en acheter une autre, et de la voir revivre une semaine plus tard.

Les premières fleurs à récolter début mars sont les petites violettes.

J'adore leur odeur et le nez au-dessus du panier de récolte je suis aux anges.

J'en mets aussi dans nos salades aromatiques.

Fleurs de prunier sauvage

En mars le jardin se réveille tout doucement. Pour moi c'est le moment de nettoyer le jardin, d'enlever les branches mortes et de tailler les vivaces. C'est chaque année un vrai plaisir de voir les plantes revivre : les premières feuilles qui sortent de terre pour les plantes qui renaissent de leur pied, les premiers bourgeons de feuilles ou de fleurs sur les arbres et arbrisseaux, les premiers couleur du jardin grâce aux fleurs. Cette nouvelle saison de jardinage démarre très très bien.

Cet hiver je n'avais pas trop le courage pour faire des cueillettes dans le jardin (je n'aime pas trop le froid), donc c'est au premiers rayons de soleil que nous remangeons enfin une salade aromatique du jardin. Quelle plaisir !

Côté tisanes, la première récolte est celle de l'ortie : quand elle a entre 5 et 10 cm de haut je cueille les premières feuilles. Je mets très souvent de l'ortie dans mes mélanges de tisanes, et je la saupoudre souvent sur nos repas, donc je fais des récoltes très régulières. Heureusement il y a tellement d'ortie dans le jardin que quand j'ai fait le tour du jardin les plantes d'ortie du début du jardin ont déjà fait des nouvelles feuilles. Pour moi, l'ortie est la reine mère de toutes les plantes.

Fleurs de lamier pourpre

Le beau temps du printemps continue début avril. Les plantes qui ont montré le bout de leur nez en mars poussent à vue d'œil. D'autres plantes vont faire leur apparition en avril.

Les récoltes se succèdent et l'entretien du paillage vivant démarre (il pousse aussi à vue d'œil). L'entretien du paillage vivant est très important dans un jardin sauvage comme le mien qui s'est installé à fur et à mesure de mes expériences : le paillage vivant est constitué de plantes sauvages qui poussent beaucoup plus vite que les plantes cultivées chez moi. Dans mon prochain jardin je sèmerai différentes plantes couvre-sol basses au moment d'installer le jardin qui feront office de paillage vivant afin d'éviter ce type d'entretien.

Lamier pourpre et lierre terrestre

Le début de mai est gris et humide, bien que la quantité de pluie qui tombe est minimum.

J'en profite pour travailler sur un projet client et je laisse le jardin un peu de côté. Je ne récolte pas de plantes quand il n'y a pas de soleil.

Plusieurs belles surprises ce mois-ci : les plantes qui ont souffert des petites gelées reprennent vie, les semis d'avant les gelées ont quand même pris, et les pommes de terre sous paillis pointent le bout de leur nez.

Fleurs de lamier pourpre

Juin démarre avec une petite semaine de vacances en Belgique pour aller voir la famille et les amis.

Nous visitons une forêt comestible cultivée selon les principes de la permaculture, des jardins aromatiques et différentes pépinières.

J’avais décidé de ne plus acheter des plantes avant le déménagement, mais la tentation était trop grande.

Je me retrouve avec une quarantaine de plantes d'une trentaine d'espèces différentes.

Vive les plantations !

C'était aussi l'occasion de faire une belle rencontre avec une des clientes de Jadores, Greetje, du salon de thé Zoetekoeke à Bruges.

Greetje est une amoureuse de tisanes comme moi. Elle fait des délicieux cookies et sa machine à café est une véritable Rolls Royce rouge. J'adore.

Si vous êtes de passage à Bruges, prenez le temps de découvrir ses petites douceurs dans son petit coin du paradis.